La friterie ’t Kattekwaad

La friterie ’t Kattekwaad

Logée sur la grand-place d’Ypres, la friterie ’t Kattekwaad a connu l’an dernier un solide coup de neuf.
L’intérieur brun rustique est passé au brillant moderne.

’t Kattekwaad n’est pas à proprement parler l’archétype du célèbre “frietkot” à la belge. La friterie – qui sert
d’ailleurs bien plus que des cornets – n’est pas installée dans une baraque, mais dans une majestueuse
bâtisse adossée à la halle aux draps yproise. L’établissement, ouvert 7 jours sur 7, occupe 16 personnes.
Heureusement d’ailleurs, car il accueille chaque jour 300 clients en moyenne, généralement des touristes
venus visiter le musée de la Première Guerre mondiale, à l’opposé de la place. Il a donc fallu tenir compte de
cette affluence lors du choix des peintures.

Du marron au rouge vif
La rénovation a été menée de fond en comble. Tout a été remis à neuf: les sièges, les tables, le revêtement
mural, les couleurs… L’ancienne friterie brune est désormais devenue un établissement moderne où le rouge
prime. Et c’est précisément ce rouge qui a posé un problème technique. “Au milieu de l’établissement trône
un escalier de bois en colimaçon qui mène à l’étage supérieur ainsi qu’aux toilettes, aménagées au sous-sol”,
explique Nathalie Sigiez, Sigma Colour Designer qui s’est chargée des conseils en matière de couleurs lors
de cette rénovation. “Je voulais qu’il arbore le même rouge que les chaises et certains murs. Mais techniquement,
ce n’était pas aussi simple.”

Deux couches de peinture de pigmentations différentes
Le problème du rouge est qu’il est fortement pigmenté. Pour un escalier très fréquenté, c’est une mauvaise
chose car le pigment s’use rapidement, de sorte que des différences de couleurs apparaissent au fil du
temps. Nathalie Sigiez: “Sigma a parfaitement résolu le problème en appliquant deux couches de rouges différents.
La première était fortement pigmentée, la couche de finition un peu moins. Résultat: l’escalier arbore
aujourd’hui le rouge souhaité tout en étant revêtu d’une couche de peinture suffisamment résistante à l’usure.
Actuellement, un an après la rénovation, aucune trace d’usure n’est encore visible.” Comme vous pouvez le
voir sur les photos, le mur entourant l’escalier a été peint en gris anthracite, ce qui accentue d’autant plus la
teinte écarlate. Les briques de parement des sanitaires, au sous-sol, ont été enduites de jaune suivant un
système tri-couches. Le ton choisi a été très opportunément baptisé “jaune frite” par Nathalie Sigiez.

 Aménagement: Calis, Geluwe - Mise en peinture: Dany Demely, Beselare